Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 18:01

   Malgré la grisaille et le froid parisien de ces jours-ci, c'est bien le printemps, comme en attestent les arbres en fleurs des parcs, jardins et jardinets.

   Des beautés nous surprennent partout, même en poussant jusqu'aux lisières des forêts comme l'écrivain Philippe Annocque link qui a partagé ses photos avec ses lecteurs, ainsi cet enchantement blanc contre un ciel parfait :

En forêt

    On a pu voir ces jours-ci éclater le jaune vif des forsythias, le vieux rose si doux des cassis-fleurs, les pompons doubles rose bonbon des prunus.

prunus

   Cette débauche de couleurs est bien éphémère et c'est sans doute ce qui en fait le prix...  

                                                        *

   Un échange de commentaires sur des sites amis à propos des magnolias m'a amenée à jeter un oeil dans mes " Oeuvres imaginatives et poétiques complètes de Edgar Allan Poe ".

    Après la belle histoire du jeune Ellison qui, déjà largement muni de dons moraux et matériels, hérita d'un parent éloigné d'une fortune prodigieuse qu'il consacra à la création d'un jardin-paysage " Le domaine d'Arnheim ", vient " Le cottage Landor ".

 Je me souviens avoir dévoré les deux textes le même après-midi d'été de mes huit ans, fascinée par les descriptions de Poe, tour à tour quasiment cliniques ou merveilleusement poétiques, qui me marquèrent à vie ; la preuve, les relire me plonge dans la même sidération.

                                                         *

   A Arnheim, on est embarqué, au sens propre puisque c'est d'une barque, entraînée par la déclivité des lieux, que l'on découvre les paysages successifs.

   " D'ordinaire, on se rendait à Arnheim par la rivière. Le visiteur quittait la ville de grand matin. Pendant l'avant-midi, il passait entre des rives d'une beauté tranquille et domestique, sur lesquelles paissaient d'innombrables moutons dont les toisons mouchetaient de blanc le gazon brillant des prairies ondulées... " Ensuite, cela se corse. Allez donc vérifier !

                                                          *

   Le Cottage Landor lui fait pendant, comme l'annonce l'auteur dès le titre et, là, le voyage se fait à pied pour découvrir une oeuvre "composée, dans laquelle le goût du critique le plus rigoureux aurait difficilement trouvé quelque chose à reprendre. "

Ma sidération, de plus, fut double car elle était aussi celle du narrateur éblouï :

" Le premier coup d'oeil ... me causa une impression presque semblable à celle que j'éprouvais quand, étant enfant, j'assistais à la scène finale de quelque mélodrame ou de quelque spectacle théâtral bien combiné. Rien n'y manquait, pas même la monstruosité de la couleur ; car la lumière du soleil jaillissait de l'ouverture, toute teintée de pourpre et d'orangé ; et le vert éclatant du gazon de la vallée était réfléchi, plus ou moins, sur tous les objets par ce rideau de vapeur, qui restait toujours suspendu dans les airs, comme s'il lui répugnait de s'éloigner d'un spectacle si miraculeusement beau.

On avance jusqu'au fond d'une vallée où l'on n'apercevait que trois arbres isolés ... dont " l'arbre le plus magnifique, sans aucun doute que j'aie vu de ma vie ... C'était un tulipier à triple tronc, liriodendron tulipiferum, de l'ordre des magnolias...Liriodendron tulipifera fleur

 

 Il n'est rien qui puisse dépasser en beauté la forme et la couleur verte, éclatante, luisante, des feuilles du tulipier. Dans le cas en question, ces feuilles avaient bien huit bons pouces de large ; mais leur gloire elle-même était éclipsée par la splendeur fastueuse d'une extravangante floraison. Figurez-vous, étroitement condensé, un million de tulipes, des plus vastes et des plus resplendissantes ! 

Liriodendron tulipifera arbre

   Je n'ai jamais vu de tulipier mais cet arbre reste pour moi le top-modèle de la beauté car nos lectures de prédilection dessinent à vie notre paysage mental.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

omnitech guides 11/11/2014 11:15

Even i hate the thing that when we call a friend and instead of him answering the call his stupid answering machine takes the call. Its really annoying and i don't have anything to say to that answering machine.

Finneas 11/04/2012 11:22

Très épaté aussi que vous ayez lu (et aimé) ces nouvelles de Poe si jeune ! Je les ai découvertes bien plus tard et je garde aussi un souvenir agréable de la lecture du Domaine d'Arnheim. À propos
des tulipiers, j'aime beaucoup la forme des feuilles du tulipier de Virginie.

11/04/2012 16:10



Serge et vous me faites mesurer la chance que j'ai eu d'avoir eu une mère au foyer qui exerçait sur moi ses talents d'enseignante avec l'aide d'un ami de mon père (en tout bien tout
honneur hi hi ).


Je me souviens très bien du jour où elle souleva brusquement la nappe de la table sous laquelle je lisais tout haut l'histoire en quatrième de couverture de mon livre de lecture, méthode
alphabétique. Je l'ai perdu hélas. Elle découvrait -et moi aussi - que ses leçons avaient porté leurs fruits. J'avais quatre ans et demi. Je prononçais encore diks,
maks, pour "disque" et "masque", toutefois je savais non seulement déchiffrer mais vraiment lire, puisque je comprenais.


J'ai lu ensuite (fille "unique", je m'emm...dais comme un rat mort) tout ce qui me tombait sous la main, des comtesse de Ségur qu'on m'offrait aux grands auteurs de mon père ou que mes
parents découvraient et que je leur piquais en catimini. Prédilection pour la poésie. Baudelaire sur ma table de chevet à neuf ans...shocking pour ma mère à qui mon père avait dit
"soit elle ne comprend pas parce que trop jeune encore, soit elle comprend..'le mal est fait'. Et puis c'est Baudelaire..." ! Bien sûr, j'ai aussi lu très jeune des livres redécouverts
plus tard sous un jour tout neuf. J'adorais par dessus tout les longues descritions de lieux, extérieurs et intérieurs, que je ne connaissais pas et c'était surtout la beauté de la langue qui me
fascinait ; ça n'a guère changé.


Une amie vient de me faire savoir qu'un liriodendron trône au milieu du parc en plein centre ville
d'Angers et je projette d'aller le voir in situ !



Serge 10/04/2012 05:56

Tu as lu ces histoires à 8 ans ?
Là tu m'épates !
J'en avais bien 15 ou 16 quand j'ai découvert Poe. A huit, je découvrais tout juste la lecture. Pas étonnant que j'ai tout ce retard !
Bon à pas ça l'amie, il y avait deux tulipiers dans le parc du château de Monthorin où je travaillais autrefois (une usine de pull-over)Ce furent des cadeaux de Napoléon au comte:général de
Lariboissière, premier propriétaire et constructeur du domaine. Je ne me souviens pas de les avoir vus en fleurs... C'est vrai que je n'avais pas toujours l'esprit contemplatif lorsque je
rejoignais mon poste à 4 heures du matin !
L'un des deux avait dépéri, au grand dépit du bourgeois maître des lieux. Le parc n'est pas le Domaine d'Arnheim, hélas, mais vieux jardin à la Française dans un cadre boisé avec plusieurs étangs
sur des dizaines d'hectares, reste un lieu magnifique du patelin.

11/04/2012 15:40



Aucun mérite particulier, juste la chance d'avoir appris à lire très très tôt et la soif de lectures pour lesquelles j'ai vite eu "du nez".  Quant au tulipier, je n'en ai jamais vu et cet
arbre reste un rêve, c'est aussi bien ainsi ! mais quand je vois des magnolias, je craque...



Dominique Hasselmann 09/04/2012 18:34

Ces smileys sont des mickeys infiltrés par le grand capital (comme dirait Mélenchon)...

11/04/2012 15:33



Bien dit ! Tiens, du coup, en voilà un :  



Dominique Hasselmann 09/04/2012 18:12

Beau "link" entre floraison et littérature : le Poe est, lui aussi, en fleurs !

09/04/2012 18:32



J'ai inséré un smiley dans ma réponse au commentaire de PhA et voilà qu'il se multiplie quoi que je fasse... Pas Philippe, le smiley. C'est très agaçant et je suis comme une poule devant un
couteau : je ne peux pas m'en débarrasser !


Bon, sortir de la page et y revenir a règlé le problème ; ouf !


                                                      



Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives