Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 20:54
Quand je disais que je ne tiendrais pas la longueur... Cependant, certains - que j'ai dû décevoir, pardon ! - sont vainement venus jeter un oeil ici ; au cas où. Je les en remercie et c'est pour eux que je remets mon ouvrage sur le métier et que je m'explique : c'était la rentrée littéraire !
Les journées ni les nuits n'étant étirables, malgré quelques velléités d'écrire un mot sur le livre juste refermé, voilà qu'un autre requérait mon impatiente attention...
On a beau annoncer la mort de la littérature, elle n'a pas encore poussé son râle et démontre même cette année, pour une prétendue moribonde, une foutue vitalité !

Donc, j'ai lu ; beaucoup.
De plus, comme les libraires, qui ne sont pas que des commerçants, ont le souci de présenter leurs auteurs à leurs lecteurs, il m'est apparu opportun d'aller ici et là flanquer sous le stylo d'un auteur son livre déjà un peu fatigué pour qu'il y dépose un message plus ou moins personnel selon si l'on a, ou non, pu échanger quelques mots.

J'ai très longtemps refusé, dans des Salons du Livre surtout, où les signatures sont planifiées dans une fourchette  horaire quasi militaire, de m'immiscer parmi les lecteurs -réels ou prétendus- qui me cachaient "mon" grand écrivain, assis et assigné à une table comme un écolier puni, obligé de lever la tête vers des sourires obséquieux pour s'enquérir des nom et prénom sous lesquels pondre une dédicace...

Trop tentée par l'aventure, je m'y suis un jour hasardée, en détournant le problème : j'avais eu le culot ... d'écrire, à la page adéquate, une petite critique espiègle que je suis allée présenter au grand-auteur-reconnu-croûlant-sous-les-hommages à qui l'on n'avait encore jamais fait le coup et que l'exercice a brusquement réveillé !
Piqué par l'ironie de mon hommage ( "... Je vous tiens pour le Jean-Christophe Averty de la littérature et croyez bien que c'est un compliment ! Vous m'énervez, mais j'adore. "), il a refermé le livre qu'il a calé sous son coude, a levé vers moi ses yeux malicieux et m'a demandé mon prénom que j'ai aussitôt indiqué, sur quoi il m'a royalement imposé d'attendre la fin des signatures pour développer mon point de vue " un peu rapide "...
Et j'ai attendu, n'en menant pas large !
Au bout d'un temps infini, il a tranquillement rangé ses affaires, discuté quelques minutes encore avec un responsable de chez Gallimard (pas la peine d'insister, je ne dirai rien, même sous la torture !), inséré son Mont-Blanc dans une poche de poitrine de son veston (ce que j'ai trouvé d'un commun ! ), attrappé mon/son bouquin qu'il est enfin venu m'agiter sous le nez avec un sourire diabolique en disant :
- " Et maintenant, à nous deux ! ".
Il m'a familièrement et fermement saisi la saignée du coude en m'entraînant vers un café où, mise au pied du mur, j'ai relevé le défi comme j'ai pu.
J'ai attaqué bille en tête le mot "roman" figurant sous le titre en première de couverture pour déclarer qu'il s'agissait davantage selon moi d'un collage, certes brillantissime, de ses précédentes oeuvres...  
Le Môssieur cachait difficilement son mécontentement mais il s'est piqué au jeu et m'a destiné doctement un cours particulier sur la nature du Roman, finissant par emporter mon adhésion, même de façade, car devant cet homme habile, volubile, séducteur et vraiment brillant, ma rébellion m'est apparue inconsidérée et presque incorrecte.
Nous savions néanmoins tous deux que mes observations n'étaient pas dénuées de fondement !
Il s'est contenté de mon apparente adhésion à sa thèse comme je me suis contentée de ses efforts pour me la faire admettre, mais son opiniâtreté m'a touchée !

Depuis cette expérience, je n'hésite plus à solliciter les auteurs lors des séances de dédicaces, sachant que l'avis des lecteurs ne leur est pas du tout indifférent, surtout s'ils les ont vraiment lus, appréciés et, a fortiori, aimés.

Quelques avis, donc ? OK, mais une prochaine fois... En attendant, bonnes lectures ! 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

yvain...ton fils 29/10/2009 17:45


Tu aurai pu tout de même me dire que tu avais rencontré Victor Hugo !


07/02/2012 19:34



Ah ah !



Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives