Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 15:05
Hier soir : Théâtre de l'Orme, superbe lieu déjà riche en histoire. Construit à la fin du XIXè siècle, le bâtiment a abrité les premiers bains douches de la gendarmerie parisienne de l'époque, est devenu ensuite un lieu de tournage de plusieurs films et accueille maintenant la création artistique, particulièrement théâtrale, sous la vigilance de son directeur qui "mouille sa chemise" avec opiniâtreté dans le contexte actuel plus que difficile.

Comme on peut le voir sur ce lien
http://www.amsorme.com/theatre%20intro.htm la salle de spectacle, plutôt petite mais pleine de ressources pour des mises en scène inventives, est rouge et noire.

On ne saurait mieux accueillir les chansons de Léo Ferré :
"...le rouge, pour naître à Barcelone, le noir, pour mourir à Paris..." !

Aussi est-ce là, entre autres lieux, que Les Guillards ont choisi de présenter leurs spectacles Ferré.
Je le dis au pluriel car, pour avoir déjà assisté à trois séances dans ce théâtre, j'affirme que la prestation est à chaque fois surprenante, " ...ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre...", Philippe Guillard ayant à coeur de ne jamais lasser les mordus qui reviennent fidèlement l'écouter.
Les deux musiciens sont plus qu'à la hauteur : Rudy Guillard très intériorisé à la guitare, fils de Philippe à la voix (et quelle voix !) et Christophe Barennes, modeste mais virtuose, à l'accordéon et aux claviers.

On sent qu'il s'agit là d'une vraie équipe, soudée mais souple, sans grandiloquence mais très professionnelle, qui sait aussi faire face aux aléas avec humour et en toute simplicité.
Ainsi hier, le pied du micro de Philippe a fait des siennes, se coupant en deux au début du toujours merveilleux  "Sous le pont Mirabeau coule la Seine" !
Nous avons tous eu un moment d'angoisse pour Philippe, qui ne prend généralement pas le micro en mains mais joue beaucoup avec le pied autour duquel il organise son jeu de scène très original et toujours inspiré.
Il ne s'est nullement démonté et utilisa la péripétie en "ramant" magistralement avec ce pied cassé, tel un gondolier nonchalant, créant ainsi un "plus" visuel qui collait au plus près au rythme et à l'esprit du poème !

Ne manquez pas les prochains spectacles : 5 et 19 Novembre puis 3 et 17 Décembre,  21H:  
http://www.amsorme.com/actualite_leo_ferre_par_les_guillards.html
Si vous vous inscrivez, la place n'est qu'à 10 E, ce qui est donné, pour deux heures de pure émotion ! 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yvain ton fils 29/10/2009 17:48


Et bien vivement le 5 novembre!


09/11/2009 10:35


Ce que je viens de découvrir, c'est comment laisser une réponse sur un message de mon blog hi hi !
Bises


Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives