Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 10:46

A quelques tours de roues de Toulouse se situe, dans le Gers, un petit village ancien plein de charme dont on tombe carrément amoureux : Sarrant ...

tour1.jpg

 

... petit village extraordinaire qui comptait au Moyen Age quelques 1.700 habitants. Il n'en compte aujourd’hui que bien peu, mais suffisamment pour conserver intacte cette atmosphère si particulière.

Petit village concentrique, resserré autour de son église, que seulement trois rues viennent découper : la première, circulaire, reprend l’ancien tracé des fossés, la seconde, semi-circulaire, traverse le village, tandis que la dernière, toute droite, longe l’église.

 

Il a succédé à un habitat du haut Moyen-Âge, édifié sur un site antique situé sur la voie romaine Toulouse-Lectoure et figure sur les cartes de l’Empire romain, sous le nom de Sarrali. Cette origine antique a été confirmée, en 2004, par la découverte d’une tombe en bâtière, couverte de tegulae, antérieure au IVe siècle.

 

Au XVIe siècle, Sarrant est une paroisse prospère comptant presque 2 000 âmes, dont 400 environ vivent dans l’enceinte. La ville s’est développée principalement autour de la culture du blé, de la vigne et de l’élevage des brebis. L’artisanat est dominé par les métiers du tissage de la laine et du lin. Pendant les guerres de religion, la communauté subit attaques et pillages. En 1590, Sarrant est occupé, sa tour endommagée. La ville est libérée contre une importante rançon, payée en mettant en gage l’argenterie de l’église, ce qui a évité sa destruction.

Fait remarquable, probablement unique en Gascogne, une importante confrérie de musiciens, dont beaucoup sont aveugles, s’est développée au cours du XVIe siècle. Entre 1580 et 1640, plus d’une centaine de musiciens, violons, vielles, tambourins à cordes et flûtes, ont été recensés. Les maîtres violons de Sarrant forment des apprentis venus de tout le pays, du Béarn, du Pays basque, ainsi que du Roussillon, alors espagnol.

 

Le XVIIe siècle est marqué par la terrible épidémie de peste bubonique de 1628-1631 qui y fera une centaine de morts.

 

La République naissante a eu beaucoup de mal à se faire accepter, les excès du pouvoir en place ont été mal vécus par une population attachée aux traditions et de nombreux Sarrantais sont entrés en résistance, défiant les autorités républicaines qui qualifient Sarrant de « foyer de contre-révolution »

 

 En 1813, le pont-levis est remplacé par un pont de pierre. Plus tard, une large brèche sera faite dans la muraille ouest pour donner passage à la route.

 

Entre 1853 et 1863, dans un souci d’assainissement et de modernisation de la ville, les fossés sont comblés et des platanes sont plantés sur leur emplacement.

                                                                       ***

L'étonnement est grand si l'on vient un Dimanche en visite et que l'on constate n'être pas les seuls ; et de loin !

L'explication est étonnante elle aussi : en arpentant la petite rue circulaire, on arrive, ébahi, devant une ... LIBRAIRIE !  Librairie-Tartinerie dénommée "Des Livres Et Vous" 

09-copie-1

 

 

Les lecteurs habitués viennent ici farfouiller dans les rayonnages, au rez-de-chaussée et au premier étage, s'installent à l'une des tables pour feuilleter leurs découvertes, en toute simplicité, depuis les essais les plus pointus jusqu'aux éditions confidentielles de poésie.

 

12.jpg

 

On chuchote comme dans une bibliothèque, mais on peut aussi le matin boire thé ou café, le midi déguster l'une des succulentes tartines concoctées par les libraires elles-mêmes, à 16 heures prendre un goûter avec les enfants qui ont eux aussi des rayonnages dédiés.

 

13.jpg

 

Les maîtres-mots ici sont Poésie et Art. Rien de vulgaire ni même d'ordinaire. Jusqu'aux cartes postales qui sont inventives, ludiques, poétiques en diable...

 17.jpg

 

Hommage à tous ces libraires passionnés et généreux qui nous offrent (et nous vendent, bien sûr,  car il faut vivre pour faire vivre les livres !) le meilleur d'eux-mêmes.

 

Ici, en vitrine, on rappelle que :  

10.jpg

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tipanda 27/10/2011 23:15


Joli comme tout. C'est une vraie chance de vivre au milieu des livres dans un tel endroit.


28/10/2011 12:46







Marc Lefrançois 05/08/2010 14:45


Comme dirait ce dicton africain: "une librairie qui disparaît, c'est comme un vieillard qui brûle"...


10/08/2010 09:48



C'est juste ! Mais consolons-nous en constatant que des libraires courageux se lancent encore de nos jours dans l'aventure !



Marc Lefrançois 05/08/2010 12:34


C'est vrai que c'est une très belle librairie! J'aime aussi beaucoup en découvrir de telle lors de mes pérégrinations estivales...
ps: tu vois, aujourd'hui je travaille, je me suis levé tôt (9 heures) pour lire et écrire... J'ai même eu le temps de faire un jogging!!!


05/08/2010 13:53



Oui, moi aussi, j'adore visiter les librairies (bonnes et belles) partout où je passe et quand certaines disparaissent, j'ai l'impression d'avoir perdu un proche... cf la librairie française de
Nex York, disparue corps et biens, pour une lamentable histoire de fin de bail après augmentations successives du loyer...


Bravo : bosse bien ! Et entretiens tes moyens (mens sana in corpore sano !)



Primavera 15/07/2010 20:59


Bonsoir Francesca,

Une librairie comme je les aime... dans laquelle je passerais beaucoup de temps, ce que je fais quand je vais à Rambouillet...je vais faire lire ton billet à ma libraire favorite qui va y
reconnaître quelques ressemblances !
Très bonne soirée à toi.
Gros bisous


16/07/2010 01:26



Oui, les libraires, les vrais !, sont précieux ! Bonne idée, Prima !


Bisous à la pelle.



Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives