Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 09:38

 

Pourquoi poser la question aujourd'hui alors qu'elle me taraude depuis l'âge de 5/6 ans le nez levé vers la voûté céleste pleine d'étoiles et que je me suis absentée de ce blog depuis si longtemps ?

Parce que je conseille à qui voudrait faire un point sur cette grande question la lecture de "C'est une chose étrange à la fin que le monde" de Jean d'Ormesson.

 

Non, le petit Jean n'est pas un charmant vieux radoteur à chemise bleue ; pas que.


Je remercie l'amie qui m'a prêté ce livre qui, m'a-t-elle dit- lui est tombé des mains d'entrée, trop bourré de références antiques et mythologiques pour supporter les transports en commun peut-être.
  Elle le reprendra plus tard, j'y veillerai car il m'a embarquée !

 

                                                                                              ***

d'Ormesson a emprunté pour titre le premier vers d'un très beau poème d'Aragon que voici :

 

"C'est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit
Ces moments de bonheur ces midis d'incendie
La nuit immense et noire aux déchirures blondes

Rien n'est si précieux peut-être qu'on le croit
D'autres viennent Ils ont le cœur que j'ai moi-même
Ils savent toucher l'herbe et dire je vous aime
Et rêver dans le soir où s'éteignent les voix


Il y aura toujours un couple frémissant
Pour qui ce matin-là sera l'aube première
Il y aura toujours l'eau le vent la lumière
Rien ne passe après tout si ce n'est le passant



C'est une chose au fond que je ne puis comprendre
Cette peur de mourir que les gens ont chez eux
Comme si ce n'était pas assez merveilleux
Que le ciel un moment nous ait paru si tendre...


Malgré tout je vous dis que cette vie fut telle
Qu'à qui voudra m'entendre à qui je parle ici
N'ayant plus sur la lèvre un seul mot que merci
Je dirai malgré tout que cette vie fut belle "

 

Ce dernier vers avait peut-être lui-même inspiré un précédent titre : " C'était bien " et l'académicien prouve assez qu'il n'est pas limité à son camp de naissance car - pour le paraphraser gentiment... : c'est un bonhomme étrange à la fin que celui-là, dont la culture vaste bien que très diversifiée passe par une langue toujours élégante et maîtrisée, dont le traitement de sujets plus que pointus reste si léger qu'on n'a pas tant le sentiment de lire ses livres que de participer à une conversation.

 

Avec ce dernier opus, il revient sur ses propres questionnements de prédilection qui sont bien sûr les nôtres :  d'où vient ce monde,  où va-t-il, qu'y faisons-nous et où allons-nous, avec, sous-tendue, la question que tout le monde ne ressent pas forcément le besoin de se poser : y a-t-il un dieu à l'origine des origines ? ( Et si oui d'où venait-il ?...ça calme :-)

 

Au lieu de se contenter d'évoquer ces sujets en passant, il tire sur le fil du labyrinthe de 

l'histoire du monde en deux cents quatre-vingt-douze pages aux chapitres souvent très courts qui partent de l'inimaginable avant big bang, passent par tous les stades des découvertes, pour arriver à l'état actuel de nos connaissances qui s'écrabouillent le nez sur le mur de Planck ...

 

Lire ce livre comme un ouvrage de "vulgarisation" serait déjà une bonne idée, mais on peut aussi entreprendre avec lui ce fabuleux voyage dans le Temps et dans l'Espace et se régaler  de toutes les beautés que ne manque pas d'évoquer Jean d'Ormesson avec sa grâce coutumière et son indéfectible gaité. 

 

Bonne lecture, amusez-vous bien !

 

 

     

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

au rythme des maux 13/03/2011 18:15


Coucou Françoise, toujours pas de nouveau sur ton blog?!!
bises
Amitié
Pierre


13/03/2011 22:34



hé non... Inadmissible, il faut que ça change !



JC 12/03/2011 09:54


Amusant de constater le nombre de gens qui se posent des questions dont la réponse est manifestement inexistante ... Temps perdu : seul le carpe diem compte


13/03/2011 22:37



Jean-Claude ? Jean-Christophe ? Jean- Coi ???



au rythme des maux 22/02/2011 14:57


ravi de découvrir ce magnifique blog.

Amitié

Pierre


25/02/2011 02:33



Magnifique... c'est trop dire, mais heureuse que ça vous ait plu !



TELOS 17/02/2011 15:55


je ne me questionne pas sur les origines du monde.;je me sens trop infime pour cela..je me contente de l'appréhender avec mes sens pour ne pas en perdre un instant


18/02/2011 10:53



C'est ce qu'il y a de mieux à faire mais... indécrottable depuis ma première prise de conscience de la beauté d'un ciel étoilé, je suis toujours partagée entre carpe diem et
pourquoi-où-quand-comment !



Primavera 16/02/2011 13:39


Bonjour Francesca,

Il y a bien longtemps que je ne suis passée chez toi, et je crois savoir que j'ai des courriers aussi à répondre, il me faudrait presque un peu plus de 24 h dans une journée !
J'ai lu ce livre, bien entendu le début peut paraître un peu long avec toutes les références à l'Antiquité et à la Mythologie, mais un vrai joyau que ce livre, je l'ai beaucoup aimé, agréable à la
lecture ! Un perpétuel questionnement dont nul ne connaît véritablement la réponse... Un de mes amis qui ne croit pas en Dieu, parle " du grand horloger " ... je me suis souvent posée la question
de l'origine du monde,de notre existence, nous ne sommes que des passants dans ce monde et nous sommes si infiniment petits !

En quelque sorte ce livre m'a amenée à me poser des questions restées sans réponse !

Merci à toi d'avoir parlé de ce livre que certainement je relirai avec plaisir.

Bonne fin de journée à toi.
Gros bisous
Danièle


17/02/2011 03:09



Ma chère Prima... même si tu étais passée ici  tu n'y aurais rien lu puisque depuis des mois je n'y écrivais rien du tout. Passage à vide (et maladie, tu sais bien). Et puis nous
correspondons par ailleurs, alors pas de problème. Bises


 


 


 



Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives