Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 12:32

Cédant à l'appel du numérique, je lisais déjà sur mon PC de bureau des oeuvres téléchargées sur le site de François Bon " Publie.net " moyennant un faible abonnement annuel, sans encore avoir pu trouver une bonne liseuse ( = e.book, quoi...).

 

J'ai sauté le pas et mon tout nouveau Kindle me permettra de lire partout mes oeuvres de prédilection sans avoir à m'arracher les bras à traîner de trop lourdes valises.

Très facile d'acheter sur Internet dans la liste conséquente proposée par Amazon, la plupart des classiques étant d'ailleurs gratuits une fois passés dans le domaine public.

Dès l'achat effectué, le livre est chargé sur la liseuse ; c'est miraculeux.

 

Je me suis installée ce matin dans un bistrot devant un café, mon nouveau joujou en mains. C'est vraiment agréable, même si le défaut de numérotage des pages entraîne de petits inconvénients : ainsi, le titre des poèmes se trouve souvent en  bas de page. 

 Ce n'est guère esthétique mais n'en demandons pas trop.

 

J'ai relu, comme toujours en extase, Les poètes de sept ans jusqu'au dernier mot du dernier vers mais, au lieu de me sentir les poumons et l'esprit regonflés de vent et de promesses d'avenir, j'ai manqué m'étouffer de ... RIRE lorsque l'article follement incongru m'a sauté aux yeux !

 Je tenais la barre avec confiance mais je me suis pris la bôme en pleine tête :

..........

Et comme il savourait surtout les sombres choses,

Quand, dans la chambre nue aux persiennes closes,

Haute et bleue, âcrement prise d'humidité,

Il lisait son roman sans cesse médité,

Plein de lourds ciels ocreux et de forêts noyées,

De fleurs de chair aux bois sidérals déployées,

Vertige, écroulements, déroutes et pitié !

-Tandis que se faisait la rumeur du quartier,

En bas, - seul, et couché sur des pièces de toile

Ecrue, et pressentant, violemment, LE voile !

...........

 

Ce cher Rimbaud, certes visionnaire, aurait donc prévu que la toile servirait à la confection future de foulards ou de tchadors... 

Après le rire, c'est la rage qui m'étouffe !



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Finneas 20/12/2011 16:28

Finalement ils conservent la coquille de l'édition de 1895 dont les épreuves auraient été relues par Verlaine.

20/12/2011 19:39



Oh merci ! Précieuse précision que je vais divulguer pour compenser ma médisance.


Quant au petit père Paul, il devait avoir avalé une bonne dose d'absinthe...



Finneas 18/12/2011 15:24

Bonjour, j'ai signalé l'erreur à l'équipe de correction qui me répond qu'elle s'était basée sur cette édition : http://pglaf.org/~cbgrf/rimbaud.zip
J'ai vérifié sur un manuscrit, Rimbaud a bien écrit "la" voile. Je vous tiens au courant. Sinon, en effet, on peut soi-même corriger un ePub.

19/12/2011 11:01



Merci de votre belle réactivité !


Je ne suis pas encore assez familière de non Kindle pour corriger les coquilles. Celle-ci est particulièrement désastreuse, ou divertissante par les temps qui courent... Bien sûr que Rimbaud a
écrit LA voile ! Pour armer son bateau ivre ! 



Bonheur du Jour 16/12/2011 16:12

Comme quoi, le métier d'éditeur n'est pas vain !
C'est incroyable...

17/12/2011 10:36



Oui... mais là, je suppose que c'est justement l'éditeur qui avait commis la coquille. Mais ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est qu'on scanne sans corriger préalablement. Je suppose
que la BNF, par exemple, n'aurait pas laissé passer ça.



Dominique Hasselmann 01/12/2011 17:18

On trouve partout des coquilles et des coquillettes... Je ne pense pas qu'on puisse les attribuer en plus grand nombre à tel ou tel support.

Je me dis d'ailleurs qu'il serait logique que dans l'édition numérique on puisse, le cas échéant, les corriger soi-même (ce que ne permet pas l'édition papier sauf à envoyer un mot à l'éditeur et
attendre un an ou plus la prise en compte de la remarque du lecteur attentif) !

02/12/2011 08:42



Oui, ce serait bien de pouvoir corriger ! Merci d'être passé par ici...



Michel Sender 07/11/2011 06:05


Chère Francesca,

cet exemple est très intéressant et montre, une fois encore, combien, quel que soit le média, il faut rester vigilant et combien importent les personnes qui éditent et supervisent un texte.

Bien amicalement,

Michel Sender.


07/11/2011 11:07



(Michel ! Joie de te lire !) Oui, dans une autre vie j'aurais adoré être correctrice chez un éditeur de Littérature : j'ai un oeil de lynx.


Porte-toi bien : on te surveille...bien amicalement aussi !


Françoise



Présentation

  • : Paperolles
  • Paperolles
  • : Livres, Musique, Arts, Ciné, Humeurs et un peu d'humour ; si possible...
  • Contact

Profil

  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture.
Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas...
La vie, quoi !
  • Beaucoup de lecture, un peu d'écriture. Poésie, cinéma, musique(s), théâtre, arts plastiques, photo, Paris et aussi la mer "toujours recommencée", de l'humour, mes enfants, mes amis, mes amours et le monde comme il ne va pas... La vie, quoi !

Recherche

Archives